Dissimulé sous les éboulis, le puits (la citerne ?) qui a été découvert(e) est une belle surprise. En effet, durant tout l’été les jeunes (et moins jeunes) se sont succédés pour dégager cette zone difficile d’accès en raison de l’étroitesse du passage.

Et la surprise fut grande lorsqu’en pleine sécheresse à la fin de l’été nous découvrons des traces d’humidité, puis de l’eau au fond du réservoir.

A la fin de l’été, nous n’avons toujours pas atteint le fond de l’excavation, mais nous découvrons que celle-ci est taillée dans le roc d’une manière régulière et parfaitement réalisée.

Le 31 octobre à l’occasion du chantier mensuel, les adhérents ont poursuivi le travail de déblaiement du puits. Travail pénible en raison de l’eau qu’il convient d’évacuer également et de la profondeur qui augmente toutefois à notre grande satisfaction. La profondeur atteinte à ce jour est d’environ 2 mètres et nous ne sommes toujours pas arrivés au fond…

Share This