Château de La Roque sur le territoire d’Arifadès

Les informations indiquées sur ce site ont été obtenues sur la base de plusieurs écrits (dont certains assez anciens) sur le château de La Roque. Elles sont le fruit de nombreuses recherches par des historiens, archéologues et/ou autochtones passionnés par le château et sa région mais n’ont pas pu être toutes vérifiées à ce jour. Nous faisons malgré tout le choix de les citer afin que vous puissiez resituer le château dans l’histoire.

La Roque murs ruinés_022La construction du château de La Roque, rebaptisé     « Castelroc » par ses nouveaux propriétaires remonterait certainement à la période carolingienne pour sa 1 ère construction, c’est-à- dire à la fin du IXème Siècle.

Il est situé à Saint Antonin de Lacalm sur le bord du Dadou dans le Tarn.

Le château de La Roque recouvre exactement un rocher détaché du flanc de la montagne et le mur d’enceinte qui en suit le contour a été construit tellement près de l’à pic que par endroit des éboulements de roches en ont entraîné une partie dans le vide.
Sur un roc escarpé, taillé à pic, dominant la vallée et surplombant un petit moulin (aujourd’hui disparu), s’élève à 477 mètres d’altitude, une grande tour carrée de 25 mètres de haut. Le château paraît avoir couvert un rectangle de 50 mètres de longueur sur 20 mètres de largeur, avec à chaque angle, une tour comme celle qui subsiste.

2014 08 Castelroc 047De quand date la construction du château ?

Nous n’avons encore à ce jour rien trouvé à ce sujet, mais le plus ancien document parlant de ce sujet remonte à 974 (archives de l’Ordre de Malte à Toulouse).

Dès le début du XIIème Siècle, l’Arifadès appartient à la famille Soubiran. Nous ne connaissons guère que Willem de Soubiran comme Seigneur de La Roque.
Pendant la guerre de cent ans, en 1317, Castres devient diocèse et est séparé de celui d’Albi. C’est le Dadou qui en est la limite. A cette époque là, La Roque dépend d’Albi mais Arifat de Castres.

Le château de La Roque comme un certain nombre de château-forteresses ont été détruits suite à des règlements de compte, de jalousie ou d’orgueil. N’oublions pas que le Dadou était la frontière entre le diocèse de Castres plutôt protestant et celui d’Albi plutôt catholique.

Les 1ères blessures du château eurent sûrement lieu dans les années 1381-1384 et le château de La Roque a vraisemblablement était détruit entre 1608 et 1616 mais nous n’avons retrouvé aucune trace à ce sujet.

La Roque de loin_008

Share This